Le marchandage entamé hier par la préfecture de Paris ­ autrement dit l’exécutif en droite ligne ­ se révèle honteux. L’idée ? Que la manifestation de demain se transforme en un rassemblement statique, comme si le surplace offrait une garantie de sécurité. Bref, une sorte de « fan-zone syndicale ». [...]