Une lumière irradie le Palais Bourbon. Enfin ! Enfin ! Ce projet de loi El Khomri, qui devait être adopté à la hussarde, par le biais de l’article 49-3 d’une Constitution désormais non révisée, « va déboucher sur un équilibre dans les prochaines heures, dans les prochains jours », selon les mots de l’auteur de la loi Macron 1. Ne pensez pas un instant que les mobilisations des mois de mars et avril y soient pour quelque chose…
Autre « miracle », ou manifestation du même, par la vertu de la promesse d’une « quinzaine de droits nouveaux » exhibée par le rapporteur à l’Assemblée, le député socialiste Christophe Sirugue, le texte devrait soudainement devenir présentable. Ou bien ce projet de loi travail était parfait et l’on ne voit pas au nom de quoi il faudrait le modifier. Ou bien, à force de multiplier les amendements, on démontre, si ce n’est son inutilité, sa nocivité, auquel cas, il faut le retirer