Mais n’est-ce pas le dernier avertissement avant des basculements inquiétants, si les forces de progrès ne trouvent pas l’énergie de porter des politiques radicalement alternatives ? L’offensive réactionnaire conduite en France contre le droit du travail, contre les syndicats, les débats infectés sur la déchéance de la nationalité attestent des risques pour notre pays. Il ne suffira pas de crier au loup comme certains partis savent si bien le faire à la veille des échéances électorales pour battre Marine Le Pen. Bien plus utiles sont les femmes et les hommes nuit et jour debout sur nos places, dans nos rues ou devant des raffineries si, avec la résistance, ils prennent à bras-le-corps l’avenir politique.
Extraits de l’Editorial de Patrick Apel Müller dans l’humanité de ce jour