L’opération de destruction des droits est la même avec le Code du travail et le projet de loi El Khomri. La menace en forme de provocation de la ministre du Travail de recourir au 49.3 n’a rien d’anodin. Si l’exécutif veut passer en force et imposer les dogmes de la flexibilité, faciliter les licenciements, allonger la durée du travail, c’est bien que sa conversion au libéralisme l’a conduit sur l’autre bord, celui du Medef. Du coup, la grogne des parlementaires socialistes pourrait atteindre, cette fois, une incandescence moins factice qu’habituellement. Même des journaux comme le Monde et Libération émettent les plus grandes réserves. Sans parler du secrétaire général de la CFDT, pour lequel le texte El Khomri « apporte de mauvaises réponses à des revendications patronales ». De quoi aider au changement de rapport de forces ? On peut toujours rêver. Le grand Umberto Eco ne disait-il pas : « Si dieu existait, il serait une bibliothèque » ?extrait de l’édito de Jean Emmnuel Ducoing dans l’humanité de ce jour..