En inscrivant dans la Constitution des dispositions qui instituent des citoyens de second rang, le pouvoir poursuit son travail de sape d’une valeur cardinale de notre République, d’un identifiant de la nation, l’égalité. Ainsi s’est-il attaché à combler de cadeaux le patronat quand il imposait la rigueur aux salariés ; de même se mobiliset-il pour démanteler les protections qu’impose le Code du travail, pour prouver par des actes l’amour qu’il porte à l’entreprise. Hélas, une cohérence est à l’oeuvre, avec son cortège d’indignités, d’injustices et le désarmement de la gauche qui peut s’ensuivre si les protestations qu’expriment les progressistes ne se muent pas en force matérielle, en rassemblement actif et alternatif. Bref, nous n’avons encore rien accompli, il nous reste tout à faire.