ENTRE AJUSTEMENTS PRAGMATIQUES ET RENONCEMENTS HONTEUX, LES DEUX PRÉSIDENTS AFFICHENT LE MÊME PROFIL POLITIQUE….
Hollande s’inspire de son prédécesseur, Mitterrand, du tournant de la rigueur au traité de Maastricht, en passant par la mise en orbite du FN.
Ils ont enterré le socialisme, mais les fossoyeurs qui s’en réclament encore du bout des lèvres continuent de hanter les cimetières. François Hollande rend donc hommage, ce vendredi, à Jarnac (Charente), à François Mitterrand, décédé le 8 janvier 1996. Le chef de l’État voudrait, laissent entendre ses proches, s’inspirer de son prédécesseur. Preuve en serait l’allusion, lors de ses voeux du 31 décembre, à la « force de l’esprit », évocation des derniers voeux de Mitterrand en janvier 1995 : « Je crois aux forces de l’esprit et je ne vous quitterai pas. » Référence mal employée, car là où Mitterrand, gravement malade, parlait en chrétien d’une vie après la mort, Hollande rêve plutôt, comme son modèle avant lui, d’un second mandat.