résumons…Un roi saoudien, monarque absolu de l’un des pays les plus obscurantistes du monde, chef du courant islamiste wahhabiste, privatise une plage publique, fait interdire une CRS au sein de la sécurité rapprochée offerte par l’État, au prétexte que celle-ci est une femme, et tout cela, avec la bénédiction du gouvernement… On veut bien croire qu’avoir du sang bleu dans ses veines et promis d’acheter des dizaines de Rafale le poussent à certains caprices. On ne peut, tout de même, s’empêcher de se poser une question : si le président français avait été une présidente, aurait-il refusé de lui serrer la main ? L’histoire ne le dit pas. En tout cas, le gouvernement, lui, nous apprend que certains droits peuvent s’effacer devant un gros chèque.
De Sid Benahmed dans l’huma de ce jour….avec quelques libertés personnelles.