Mercredi, Sud-PTT donnait une conférence de presse pour alerter sur la multiplication des cas de sanctions de syndicalistes pour faits de grève.
La discrimination antisyndicale monte encore d’un cran à La Poste. Ce mercredi, Sud-PTT alertait la presse sur la montée de la criminalisation des représentants des salariés au sein du groupe. Pour Régis Blanchot, administrateur Sud-PTT, la situation n’a jamais été aussi tendue. « Il y a des dizaines d’agents qui passent en conseil de discipline pour faits de grève, surtout du côté des syndicats les plus offensifs, c’est-à-dire Sud et la CGT. L’entreprise laisse pourrir les conflits et ensuite sort la matraque. Pire, La Poste refuse même aujourd’hui toute critique de sa stratégie, qu’elle soit constructive ou non. »
Le cas de Yann Le Merrer est inédit. Ce fonctionnaire, secrétaire départemental adjoint du syndicat dans les Hauts-de-Seine, passera en conseil de discipline le 30 octobre. Il risque la révocation pour des prises de parole en public lors de la grève qui a duré 173 jours dans le département pour réclamer la titularisation de leurs collègues en contrats aidés et dénoncer les restructurations à venir. « Maintenant, quand on veut intervenir auprès des agents, il faut prévenir la veille, donner le motif… La Poste est dans le refus du dialogue social ! », déplore-t-il. Si la sanction allait jusqu’au bout, ça serait une première depuis 1953 et la révocation de Georges Frischmann, secrétaire de la CGT !
Pas moins de sept grévistes des Hauts-de-Seine sont déjà passés en conseil de discipline. Yann Le Merrer n’en est pas à sa première attaque. « Depuis 2010, j’ai travaillé 14 mois sur 50 à cause de sanctions et j’ai été payé d’autant ! Pas étonnant que des syndicalistes se suicident ouLa poste finissent en hôpital psychiatrique ! » Face à une direction intraitable, qui impose des réorganisations à la chaîne, entraînant plus de 80 000 suppressions d’emplois en dix ans à La Poste, les grèves au long cours se multiplient. Et les représailles pleuvent sur les militants. Cette même semaine, après un mouvement qui a duré plus de 130 jours à Aubigny-Sur-Nère, le secrétaire du syndicat du Cher, Gilles Le Houézec, est sous le coup d’une procédure de licenciement pour avoir soi-disant prononcé des propos outrageants et bloqué un centre de distribution.
Pour sanctionner à tour de bras, La Poste profite d’un vide sur le statut des syndicalistes. Depuis 2009, plus aucun texte ne régit le droit syndical dans le groupe. Une négociation avait été annoncée sur le sujet mais n’a jamais vu le jour. Seuls les élus du CHSCT et les conseillers du salarié sont réellement des salariés protégés. Pour les autres mandats syndicaux, l’autorisation de l’inspecteur du travail n’est pas nécessaire pour les licencier, contrairement aux autres entreprises.
Preuve de cette défiance envers les représentants des salariés, alors qu’en septembre les syndicats majoritaires, la CGT et Sud, mais aussi FO, avaient voté contre le « Pacte social », la direction a tout de même décidé de l’appliquer. Pour Gaëlle Differ, du bureau fédéral de Sud-PTT, « La Poste veut imposer ses restructurations à tout prix. Ce pacte social, c’est l’équivalent du plan Next chez France télécom (NDLR : plan stratégique à base de management par le stress et de mobilités forcées avec des conséquences sociales désastreuses, dont des suicides), ils vont imposer des mobilités géographiques ou fonctionnelles. Avant, les agents pouvaient bouger dans un périmètre de 30 kilomètres, maintenant, on parle de bassin d’emploi ou de bassin de vie de 170 à 200 kilomètres ! »
Si La Poste réprime à tout va, la justice donne souvent raison aux syndicalistes. Pour la grève des postiers du 92, « nous venons d’apprendre qu’un gréviste licencié devra être réintégré sous peine d’astreinte », explique Gaëlle Differ. A Chambéry, le Conseil des Prud’hommes vient aussi d’annuler en référé le licenciement d‘un militant et a exigé sa réintégration sous huit jours.
– See more at: http://www.humanite.fr/la-repression-antisyndicale-bat-son-plein-la-poste-556236#sthash.XwsrVa16.dpuf