Rouelles : un radar pour savoir Publié le samedi 05 novembre 2011 dans PN ROUELLES.Une signalétique vient d’être posée par le conseil général. Objectif : compter les véhicules. Michel Barrier, Christophe Argentin et sa première adjointe assistent à la pose du radar par les agents du Département Prêté par le Département, un radar pédagogique a été installé hier à l’entrée de Rouelles. Pour rappeler bien sûr que nous sommes ici en zone urbaine et qu’il faut donc respecter la limitation de vitesse fixée à 50 km/h, mais surtout pour comptabiliser les véhicules qui empruntent cette RD 32. Environ 8 000 à 10 000 par jour actuellement ! ((/wp-content/uploads/rouelles.jpg|radar||radar, nov. 2011)) La crainte qu’exprime Michel Barrier, vice-président du conseil général chargé de la commission des routes, est que des automobilistes abandonnent l’idée d’entrer au Havre par le sud en se reportant, dès la Brèque, vers la rocade nord. De cet axe, ils rejoindraient ensuite le centre-ville via Rouelles et le tunnel Jenner. Le Département émet en effet de sérieux doutes quant à l’amélioration de la fluidité de la circulation après les travaux d’aménagement (2016) de l’entrée de ville. La municipalité havraise parie sur une circulation plus lente (50 km/h) mais continue. « Mais l’actuel flux de véhicules, estimé à 50 000 par jour, pourrait atteindre les 60 000 aux alentours de 2020, même avec l’arrivée du tramway, explique le conseiller général. Les automobilistes chercheront de plus en plus à éviter les ralentissements en empruntant des itinéraires bis, dont la rue de Verdun, l’avenue Jean-Jaurès ou encore Rouelles… » Hier, des agents de la Direction des routes ont donc posé un radar pédagogique dans le sens entrant de la commune associée à une cinquantaine de mètres de la mairie. « L’objectif est double, poursuit Michel Barrier. Il s’agit d’alerter les usagers sur leur vitesse, puisqu’il est parfois difficile d’avoir les yeux sans cesse rivés sur son compteur, mais surtout de dresser un historique du trafic. » L’engin restera ici pendant un mois avant de rejoindre l’autre rive pour une même période. A terme, d’autres comptages seront effectués et l’on saura d’ici quelques années si le trafic se déporte au nord. Les ambitions de Rouelles Christophe Argentin, le maire de Rouelles, est au premier chef intéressé par cette étude, lui qui déplore de voir, sous les fenêtres de sa mairie, une 4 voies qui coupe littéralement son « village ». « Il y a d’un côté les habitations et de l’autre les commerces. » Lui aussi aimerait « pacifier » son entrée de ville en redonnant toute sa place aux piétons. Alors, pas question que cette voie déjà très empruntée ne le soit plus encore. Sur ce sujet, il a d’ailleurs alerté le maire du Havre qui lui a prêté une oreille attentive. En dehors de toutes considérations politiques, l’intérêt général semble primer. D’ailleurs, l’idée d’un comité de pilotage pour travailler sur la réappropriation de cet espace urbain, a déjà été acceptée par Edouard Philippe. Une première réunion entre le Département, la Ville et la commune associée aura ainsi lieu le 25 novembre à la mairie de Rouelles.