« Nous jouerons à Diochon ou nous ne jouerons pas ! » avait déclaré Michel MALLET le Président de l’USQ le soir du tirage des demi finales de la coupe de France. Puis d’ajouter : « si on nous oblige à s’expatrier on s’expatriera… ».Voilà donc que les choses sérieuses commencent sous l’autorité du Préfet et du ministère de l’intérieur. Diochon : pas possible ! Reste que pour jouer le match, il y a dans le département de Seine Maritime, le même que Quevilly, un stade tout à fait conforme celui du HAVRE.On peut donc imaginer que Monsieur MALLET président de l’USQ prendra cette logique décision ! he bien NON ! il fait le choix de jouer le match à…… Caen département voisin, surprenant non ? Monsieur Mallet n’a même pas la reconnaissance du ventre ; son club reçoit du département de Seine Maritime de belles subventions qui proviennent pour partie des impôts des Seinomarins et donc des havrais. A priori ce choix l’embarrasse un peu, car depuis, il n’a de cesse de chercher les bons arguments pour justifier son choix, la sécurité, les contrôles aux péages, la billetterie…. Et si Monsieur Mallet, plutôt que se noyer dans l’argutie, nous disait sans trouble le fondement de son choix ! hein !