Bravo Claudine, et à bientôt au HAC !

La jeune Havraise est devenue une pièce maîtresse de l’équipe de France. ?C’est la révélation de cette nouvelle équipe de France. Claudine Mendy n’a pourtant que dix-neuf ans et à peine vingt sélections. Polyvalente, arrière ou pivot (1,80 m pour 72 kg) s’est imposée en six mois comme une pièce maîtresse des Bleues. « Sur le terrain, elle prend beaucoup de place, reconnaît, admiratif, son sélectionneur, Olivier Krumbholz. Elle a des qualités physiques exceptionnelles, elle impacte énormément l’adversaire, elle est bonne dans tous les secteurs de jeu, avec une capacité de débordement qui nous manque. Elle est devenue vite très précieuse. »

Son talent et son culot, Mendy les a laissés exploser lors du Tournoi de Paris à Coubertin, mi-novembre. Depuis, celle qui a débuté à l’AS Mantes (Yvelines) avant de rejoindre la première division au Havre, en 2007, n’a fait que confirmer. Jusqu’à ce Mondial. En pleine débâcle face au Brésil et au Danemark, elle fut l’une des rares à surnager. Symbole de l’incroyable sursaut tricolore avec Siraba Dembele face à la Suède, elle contribue largement à la qualification pour le tour principal en terminant meilleure buteuse face à l’Allemagne (29-15) avec six réalisations.

« C’est peut-être surréaliste de se dire que l’on va (au Mondial) pour gagner, se demandait-elle avant le voyage pour la Chine, dans le magazine spécialisé Hand Action. Mais il faut partir avec cette idée-là, que l’on va tout donner et profiter de la moindre opportunité. » Dix jours après le début de la compétition, cette championne de France scolaire de judo devenue grand espoir du hand tricolore n’en finit pas de mettre en pratique ses convictions.

Nicolas Guillermin