On ne serait pas en train de se payer notre tête ? Ce fameux trou de 11 milliards d’Euro existe-t-il vraiment ? Ce qui suit peut en faire douter :

A méditer ! – Dorénavant, sur une consultation médicale, nous allons devoir verser un Euro non remboursé de notre poche – Nous allons être hyper contrôlés lors de nos arrêts maladie, – Nous allons devoir consulter un généraliste avant de voir un spécialiste – Pour tout traitement de plus de 91 euro, nous en serons de 18 euro de notre poche Toutes ces mesures (et d’autres à venir) ont été élaborées par nos têtes pensantes afin de réduire le soi-disant « trou de la Sécu » Ce fameux trou de 11 milliards d’Euro existe-t-il vraiment ? Ce qui suit peut en faire douter : – Une partie des taxes sur le tabac, destinée à la Sécurité Sociale, n’est pas reversée : manque à gagner pour la Sécu 7,8 milliards – Une partie des taxes sur l’alcool, destinée à la Sécurité Sociale, n’est pas reversée : manque à gagner pour la Sécu : 3,5 milliards – La partie des primes d’assurances automobiles destinée à la Sécurité Sociale n’est pas reversée : manque à gagner pour la Sécu : 1,6 milliards – La partie de la taxe sur les industries polluantes destinée à la Sécurité Sociale n’est pas reversée : manque à gagner pour la Sécu : 1,2 milliards – La part de TVA destinée à la Sécurité Sociale n’est pas reversée : manque à gagner pour la Sécu : 2 milliards – Retard de paiement à la Sécurité Sociale pour les contrats aidés : 2,1 milliards – Retard de paiement par les entreprises : 1,9 milliards En faisant une bête addition, on arrive au chiffre faramineux de 20,1 milliards d’Euro. Conclusion, si les responsables de la Sécurité Sociale et certains hauts politiciens avaient fait leur boulot efficacement et surtout honnêtement, les prétendus 11 milliards de trou seraient aujourd’hui 9 milliards d’excédent. Ces chiffres sont issus du rapport des comptes de la Sécu pour 2003.