Elle s’inscrit dans la réalisation du marché unique de l’énergie décidée en mars 2002 au sommet européen de Barcelone où la France était représentée par MM. Chirac et Jospin.

Manipulation d’Etat pour profit financier Prenant prétexte d’une rumeur de tentative d’OPA de l’italien ENEL sur le groupe franco-belge Suez, le gouvernement Villepin renie les engagements pris avec la loi du 9 août 2004, transformant EDF et GDF en société anonyme, de ne pas faire descendre la participation de l’Etat en-dessous de 70% du capital de ces deux groupes. La participation publique dans GDF serait ramenée de 80.2% actuellement à environ 34% pour permettre une fusion avec Suez. L’Etat Chirac est plus que jamais un « Etat menteur » ! En réalité, c’est bien cette privatisation, contribuant à l’émergence d’un concurrent d’EDF lui-même, pour la rentabilité financière des actionnaires de Suez, qui est recherchée. Une opération de guerre économique au service de gros actionnaires.